logo

Copie de Groupe completretouchediminue de taille 

 

Mardi 25 Avril,  les Genêts partent à l’aventure. Ils vont voyager sur  4 continents et traverser quelques gouttes de pluie lors de leur visite.

Afrique, Amérique du Nord et contrées asiatiques se rejoignent au Safari de Peaugres.

Un voyage au plus profond de la vie animale. Bienvenue dans le plus grand parc animalier de Rhône Alpes !

À pied, en car, (ce fut notre cas), en voiture, le parc offre tous les modes d'évasion. Nous avons rencontré les espèces les plus insolites et caressé nos amis les plus familiers, comme les animaux de la ferme.

Plus de 1000 animaux sauvages de tous les continents. Certains se promènent même en toute liberté (ours, zèbres, lumériens, bisons….)  Des plus gros (éléphants, rhinocéros, girafes, hippopotames,…) aux plus petits (saïmiris, dendrobates,…) en passant par les fauves les plus fascinants (tigres, lions, hyènes, guépards, lynx…).

La journée se termine sous un ciel plus clément. Nous reprenons notre car heureux de cette journée.

Quelques descriptions des animaux que nous avons vus. Il est  toujours intéressant d’en savoir un peu plus. A vous de les retrouver sur le diaporama.

    Le lynx est facilement reconnaissable grâce à ses longues pattes, sa courte queue et ses oreilles pointues.

   Les pandas roux souffrent de la disparition de leur habitat (déforestation) et sont aussi chassés pour leur fourrure. La plante de ses pattes est entièrement recouverte de poils, qui forment de très bons antidérapants pour marcher dans la neige !

    Les mâchoires des hyènes et leurs sucs gastriques très puissants leur permettent de digérer des éléments très durs : les seules parties qu'elles ne mangent pas sont les cornes et les sabots (si elles mangent ces éléments, elles les recracheront sous forme de pelotes, avec des poils)

Un cri très connu (mais qui n'est pas le plus courant) est le "rire" des hyènes : elles poussent ce cri, proche du rire humain, lorsqu'elles sont excitées ou en cas d'attaque. Cela leur a valu le surnom de "hyènes rieuses"... même s'il n'y a aucun lien avec un quelconque humour !

   Les grandes oreilles du serval et son long cou lui servent à entendre et à voir au-dessus des hautes herbes de la savane pour repérer ses proies. Le serval utilise ensuite ses longues pattes pour les saisir d'un bond, pouvant atteindre 3 mètres.

    Le guépard est l'animal terrestre le plus rapide : grâce à une colonne vertébrale très flexible, un corps léger et des griffes servant de "crampons", il peut atteindre 115 km/h ! Mais il ne maintiendra cette vitesse que sur 500 m au maximum, et après une capture, il doit parfois attendre près d'une demi-heure avant de manger, le temps de reprendre son souffle. D'autres prédateurs (lions, hyènes, etc ) en profitent souvent pour lui voler sa proie...

Le guépard se distingue des autres félins tachetés par sa taille élancée et par son larmier : 2 traces noires encadrent son museau, comme s'il avait "pleuré des larmes noires".

    Le loup est un régulateur écologique : si les populations d’herbivores augmentent, le surpâturage et épidémies augmentent aussi. Or les loups éliminent en premier les malades et les plus vieux et ramènent la population d’herbivores à une valeur acceptable. Les loups sont eux-mêmes régulés : une augmentation du nombre de loups entraîne des rivalités et empêche beaucoup d'accouplements et de soins aux petits. En outre, le nombre de proie par individu diminue : les loups deviennent moins résistants. La mortalité augmente et la natalité diminue. (moi je n'en ai pas vu)

     Le Saïmiri appelé également singe écureuil, le saïmiri à tête noire est un petit primate au pelage jaune beige, au front noir et aux oreilles blanches. Vivant principalement dans les arbres, et notamment dans la canopée, le saïmiri à tête noire est un animal grégaire, qui peut vivre par groupes de plus de 500 individus. Agile et très intelligent, le saïmiri à tête noire est pourtant très menacé. Victime du commerce illégal ou il est vendu  pour être animal de compagnie, le saïmiri à tête noire voit également année après année, disparaître son habitat dans les régions ou la déforestation subsiste.